Sophie Endelys

  • Chloé, archiviste-bibliographe, a découvert un vieux manuscrit dans la maison de vacances de ses parents à Fécamp. Elle tente de le déchiffrer et son enquête la mène jusqu'au bord de la mer du Nord. Là-bas, elle découvre un monastère perdu dans la lande, dont ne s'échappe qu'un chant étrange. Que cache la légende de l'île ? Chloé cherche à percer ces mystères. Quand elle prend conscience du secret enfoui dans le monastère, elle voit brutalement son destin basculer, pour le meilleur ou pour le pire ?

  • Juillet 1989. Julia James est victime d'un terrible accident de voiture. La talentueuse journaliste, qui peinait sur son livre Le Grand Art des petites escroqueries, avait loué une dépendance sur la propriété de la Fondation Saint-Just - une école qui propose des stages révolutionnaires de développement personnel - pour l'été afin d'y achever son manuscrit.
    Avril 2010. Sa fille, Clémence, reçoit un colis contenant 502 dessins réalisés par Julia, qui est morte en 1999 - dix ans après son décès officiel -, au couvent de la Sainte-Charité, non loin de la Fondation.
    Pourquoi le père de Clémence lui a-t-il fait croire à la mort de sa mère ? Quel rôle ont joué l'avocat Maxence Saint-Just et Marius, l'édi­teur de sa mère ? Son grand-père lunetier, qui l'a élevée, savait-il ? Et, surtout, qu'avait donc découvert Julia à Groumenville ?

  • Jack Lodge est généalogiste, mais quand il reconstitue les sagas familiales, ce n?est pas par philanthropie. Le jour où on lui confie le dossier Grimes, il flaire le coup du siècle ! Son enquête le ramène cinquante ans en arrière dans une petite ville du Nord de la France.En 1910, pour sauver de la faillite son entreprise de faïencerie, la famille Laplace se livre à un trafic de porcelaines : boîtes ornées d?images libertines et contrefaçons vendues clandestinement aux maisons closes parisiennes puis aux nazis pendant l?Occupation. L?affaire se révèle bientôt florissante. Depuis la fin de la guerre, le magot introuvable attise toutes les convoitises...De l?horrible Lodge, individu sans scrupule, à Raymonde l?usurière ou Laure l?empoisonneuse, en passant par la reconstitution d?une société provinciale dominée par l?envie et la luxure : tout est ici d?une noirceur jubilatoire. Et c?est la magnifique histoire de la faïencerie française qui donne ses couleurs délicates et passées à ce premier roman.Née à Paris et installée actuellement en Normandie, Sophie Endelys mène une carrière de magistrat tout en se consacrant à l?écriture.

  • Salle des pas perdus

    Sophie Endelys

    • Plon
    • 9 Février 2012

    « Viols, crimes, arnaques, divorces et tromperies... Si un tribunal est une scène où la loi est la même pour tous, la vie qui s´y joue est à chaque fois unique et singulière. Il suffi t souvent d´un rien pour que tout bascule : de la norme au scandale, de l´ordinaire à l´horreur, de la comédie à la tragédie. Avant d´être des techniciens, les professionnels du droit sont les témoins de drames, de souffrances, de déchirures, d´agressivité, de haines et parfois de pardons. » Pour la première fois, une juge nous livre des histoires de son quotidien : moeurs, tragédies, escroqueries et mensonges... Avec sincérité et simplicité, elle fait revivre ce métier difficile, peu connu et parfois mal aimé, dont l´objet consiste à comprendre, trancher, punir. Et parfois même à décider de l´avenir d´un homme.



    Sophie Endelys a commencé sa carrière de magistrat en tant que substitut du procureur de la République à Béthune, puis à Paris. Elle a exercé quelque temps au ministère de la Justice avant un retour en juridiction. Depuis, elle a choisi d´exercer ses fonctions en Normandie d´abord comme vice-président puis comme conseiller de la cour d´appel et a publié deux romans : Du gypse, du plomb et une légère odeur de fraise (Fayard, 2003) et Diététique et balle perdue (Plon, 2007).

  • Les enterrements sont souvent l'occasion de voir s'inviter les fantômes du passé.
    Aux funérailles de sa mère, Mathilde rencontre une tante qu'elle n'a jamais vue. Juste après, prise sous le feu d'un règlement de comptes entre malfrats, elle reçoit une balle perdue. Hasard ou coup monté ? En dépit de violents troubles de mémoire, Mathilde tente de comprendre. Tandis que la procédure de police fait voler en éclats les zones d'ombre de son histoire familiale, Mathilde, dans le flou de ses souvenirs, voit son travail d'enquête prendre un tour particulièrement désagréable.
    Alors que sa famille semble s'entendre pour la maintenir dans l'oubli, la jeune femme est assaillie d'images occultées depuis toujours. Comme cette amie d'enfance disparue à jamais et dont personne ne veut parler...

  • Valentine Pilley a reçu plusieurs surnoms : Valentine la Mixture dans sa jeunesse, Valentine la Zombie après qu'elle a perdu sa fille de deux mois. D'une méningite apparemment... Les médecins ne sont pas sûrs. Son mari, lui, ne doute pas : il accuse tout simplement sa femme d'avoir empoisonné la petite Camille. Éperdue de douleur, Valentine cherche à comprendre. Et découvre dans les journaux qu'une curieuse épidémie a tué trente-six enfants en l'espace de quatre mois. Très vite, les scientifiques trouvent la raison de ces décès : les enfants ont tous été en contact avec du talc...
    'Une heure de justice vaut soixante-dix ans de prière', dit le proverbe turc : Valentine n'a pas l'intention de se contenter des prières, elle veut la justice... Grâce à une manipulation brillante, elle va faire de son voisin, un professeur de grammaire, le témoin involontaire du scandale de santé publique dont sa fille a été la victime.

empty