Le grand art des petites escroqueries
Le grand art des petites escroqueries

Le grand art des petites escroqueries

À propos

Juillet 1989. Julia James est victime d'un terrible accident de voiture. La talentueuse journaliste, qui peinait sur son livre Le Grand Art des petites escroqueries, avait loué une dépendance sur la propriété de la Fondation Saint-Just - une école qui propose des stages révolutionnaires de développement personnel - pour l'été afin d'y achever son manuscrit.
Avril 2010. Sa fille, Clémence, reçoit un colis contenant 502 dessins réalisés par Julia, qui est morte en 1999 - dix ans après son décès officiel -, au couvent de la Sainte-Charité, non loin de la Fondation.
Pourquoi le père de Clémence lui a-t-il fait croire à la mort de sa mère ? Quel rôle ont joué l'avocat Maxence Saint-Just et Marius, l'édi­teur de sa mère ? Son grand-père lunetier, qui l'a élevée, savait-il ? Et, surtout, qu'avait donc découvert Julia à Groumenville ?

Rayons : Policier & Thriller > Thriller

  • EAN

    9782258191846

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    378 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    532 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Sophie Endelys

Magistrate installée actuellement en Normandie, Sophie Endelys a été juge au tribunal de grande instance de Paris. Elle a déjà publié Du gypse, du plomb, et une légère odeur de fraise (Fayard, 2003). Largement saluée par la presse pour ce premier roman, elle s'inscrit dans la nouvelle littérature policière française.

empty